Recherche



Une cachette pour les bobettes

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Un matin, Jacob arrive à l'école avec une paire de bobettes coincées dans la jambe de son pantalon. Voilà ce qui arrive quand on sort les vêtements de la sécheuse sans les plier! Le jeune garçon se dépêche de cacher les bobettes sous un banc, mais un coquin les trouve et en profite pour faire rire ses amis. Heureusement, tout le monde ne le voit pas du même œil! Ce récit se lit comme un casse-tête dont il faut examiner chaque morceau pour comprendre l'ensemble, jusqu'à la surprise finale qu'il faut décoder dans… les pages de garde!

(Tiré du site de l'éditeur.)

Contenu

  • Quatre personnages principaux, chacun narrateur ou narratrice de sa propre histoire, racontant successivement le déroulement d'une même journée scolaire : Jacob, jeune garçon plutôt timide, qui découvre une paire de bobettes sortant de la jambe de son pantalon lors de son arrivée à l'école, Julia, jeune fille compatissante, qui n'aime pas les railleries, monsieur Angelo, concierge de l'école, et Cédric, espiègle de la classe, qui s'amuse à faire rire les autres.

    « Pendant la période de lecture, Cédric est allé aux toilettes. Je [Jacob] ne sais pas comment il a fait pour trouver mes bobettes. » (p. 7)

    « En classe, Cédric a encore fait son comique. Tout le monde porte des bobettes. Je [Julia] ne vois pas ce qu'il y a de drôle là-dedans. » (p. 15)

    « Quand on fait le ménage dans une école, on tombe sur toutes sortes d'objets. Ce matin, j'ai [monsieur Angelo] trouvé des sous-vêtements rigolos sous un banc. » (p. 22)

    « Ma journée a bien commencé. J'ai [Cédric] joué un tour au concierge. Mes copains ont beaucoup ri. J'étais content. » (p. 27)
  • Personnages secondaires, les autres élèves de la classe.

    « À la récréation, je [Cédric] me suis amusé. Les filles étaient dégoûtées. Mes copains ont beaucoup ri. J'étais heureux. » (p. 29)
     
  • Recueil de quatre courts récits personnels permettant au lectorat de voir une même journée scolaire, selon quatre différentes perspectives; intrigue traitée avec humour et sensibilité, incitant le lectorat à faire des inférences et à développer son raisonnement logique; sujets qui permettent au lectorat de faire des liens avec son vécu (p. ex., embarras, espièglerie, intimidation, empathie, responsabilité).

    « J'étais [Jacob] très fâché, mais je ne pouvais pas le montrer. » (p. 11)

    « À la récréation, Cédric a continué à faire des niaiseries. […] Heureusement, j'ai [Julia] réussi à parler à monsieur Angelo. C'est le concierge le plus gentil de la Terre entière. » (p. 17)

    « Monsieur Angelo m'a [Cédric] pincé en train de dessiner sur le mur des toilettes. Il m'a obligé à tout nettoyer. C'est le concierge le plus sévère de la Terre entière. » (p. 30)

Présentation

  • Illustrations dominantes à style caricatural, s'étalant sur les deux pages; emploi d'une teinte particulière pour chacun des quatre scénarios; scènes détaillées offrant de nombreux indices qui permettent au lectorat de faire des inférences, soutenant ainsi la compréhension du texte (p. ex., le visuel récurrent du dinosaure qui se rapporte à Jacob).
  • Mise en page aérée; quatre courts segments ayant comme titre le nom du narrateur ou de la narratrice; texte de 2 à 14 lignes, parfois organisé en courts paragraphes, harmonieusement intégré à l'illustration; pagination sur les pages impaires seulement; citation et courtes dédicaces précédant le premier récit; pages de garde illustrées permettant au lectorat de saisir certains éléments qui sont essentiels à la compréhension générale de l'œuvre.
  • Présence d'éléments graphiques (p. ex., gros caractères gras pour le titre des segments, onomatopées en gros caractères bleus, bulle de dialogue) qui facilitent l'interprétation du texte.
  • Dimensions : 30 cm x 20,5 cm; couverture rigide, papier glacé.

Langue

  • Registre de langue courant; utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., lecture, toilettes, bobettes, dinosaures, comique) contribuant à la lisibilité de l'œuvre.
  • Emploi de phrases de base et de phrases transformées, souvent courtes, permettant une lecture dynamique; verbes généralement conjugués à la première personne du singulier, au passé composé et à l'imparfait, exprimant le point de vue du narrateur ou de la narratrice.

    « Durant l'après-midi, j'ai [monsieur Angelo] surpris un polisson en train de faire un mauvais coup. » (p. 24)

    « Plus tard, j'ai [Cédric] trouvé des bobettes dans la boîte des objets perdus. Ça m'a donné une idée géniale. Mes copains ont beaucoup ri. J'étais fier de ma blague. » (p. 28)
     
  • Utilisation de quelques procédés stylistiques (p. ex., interjection, structure répétée, expression imagée) qui enrichissent le texte et soutiennent la compréhension.

    « Ma journée a mal commencé. » (p. 5, 13, 21)

    « Ma journée a mal commencé, mais elle s'est bien terminée. » (p. 12, 19, 25)

    « Heureusement, quand on est sorti pour le dîner, mes bobettes avaient disparu. Fiou!
    Je [Jacob] ne les ai pas revues de la journée. Fiou! » (p. 12)

    « Jacob était rouge de colère. » (p. 17)
     
  • Emploi prédominant de séquences descriptives qui permettent au lectorat de s'immiscer dans l'esprit de chaque narrateur ou narratrice, l'incitant ainsi à apprécier chacun des points de vue; une seule séquence dialoguée insérée dans une bulle intégrée à l'illustration.

    « J'ai [Jacob] réagi vite. Je ne voulais pas faire rire de moi. » (p. 6)

    « C'est à qui? » (p. 7)

    « À ma grande surprise, ils se sont retrouvés dans la cour de récréation. C'est Julia qui m'a informé de la situation.
    Cette fillette a l'air douce et timide, mais il ne faut pas se fier aux apparences. Elle a du courage, la petite. » (p. 23)

Pistes d'exploitation

  • Poser aux élèves les questions suivantes : Lequel des quatre récits préfères-tu? Pourquoi? Une fois que tous ont répondu aux questions, préciser que chaque élève a exprimé son point de vue. Les amener à voir que même si les points de vue divergent, il importe de respecter les différences.
  • Animer une discussion sur l'intimidation à l'école à l'aide des questions suivantes : Selon toi, pour quelles raisons Cédric aime-t-il faire rire ses amis aux dépens des autres (p. ex., pour être populaire, pour se sentir accepté)? Comment expliques-tu la réaction de Jacob aux railleries de Cédric? Si tu avais été à la place de Jacob, de quelle façon aurais-tu réagi?
  • Demander aux élèves de rédiger soit un court message à Jacob afin de le consoler face aux railleries de Cédric, soit un court message à Cédric afin de l'encourager à cesser d'intimider les autres. Les inviter à lire leur message devant le groupe-classe.
  • Demander aux élèves, regroupés en dyades, d'examiner les illustrations et de dresser une liste d'indices qui permettent de conclure que Jacob aime beaucoup les dinosaures (p. ex., dinosaure sur son chandail (p. 5), étiquette-nom sur son pupitre (p. 9)). Inviter les équipes à faire part de leurs trouvailles au groupe-classe.

Conseils d'utilisation

  • Lire avec les élèves la citation au début de l'œuvre, « Il y a mille façons de raconter la même histoire. », puis les inviter à y réagir.
  • Faire remarquer aux élèves la surprise finale à découvrir dans les pages de garde à la fin de l'œuvre : l'enseignante a déposé les bobettes dans le sac d'école de Jacob.
  • Consulter la fiche d'analyse et d'exploitation pédagogique disponible sur le site de l'éditeur.
  • Inviter les élèves à lire d'autres œuvres de la même auteure, telles que Mon papa ne pleure pas!, Le père Noël ne sait pas dire non et Qui sauvera Bonobo?, dont les fiches descriptives se trouvent dans FousDeLire.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 2e année, Série : Cornemuse, Les moqueurs.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 4e année, Série : Les belles histoires de Pomme d'Api, La maman de Laurent Outang.
  • CFORP. 2013. Minimag, vol. 5, no 3, Dinosaures sportifs, Ottawa.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca