Recherche



Cyrus, l'encyclopédie qui raconte, tome 1

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Cyrus est un vieux savant à la curiosité insatiable. Pas étonnant que les enfants soient si nombreux à le consulter! Il possède la réponse aux questions les plus pertinentes, les plus étonnantes, celles que tout le monde se pose, celles auxquelles on croit pouvoir répondre mais qui souvent nous laissent bouche bée...

Cyrus, l'encyclopédie qui raconte est une encyclopédie originale qui offre des réponses scientifiques à des questions sur le monde qui nous entoure. Découvrez la Terre et l'espace; les animaux; les végétaux; le corps; etc.

Pour les curieux de tous les âges!

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnage principal, Cyrus, grand savant qui aime partager ses connaissances avec tous les enfants qui le consultent.

« Très tôt, Cyrus s'est posé des questions sur l'origine du monde, la vie de la planète, les angoisses des hommes préhistoriques, la vie animale, l'univers végétal, le cosmos et le cœur des gens. Curieux comme pas un, il a cherché, il a lu, il a étudié pendant de longues années pour élucider les mille questions qu'il ne cesse de se poser.
[…]
Ce qu'il aime par-dessus tout? Partager ses connaissances, en faire profiter tous ceux et celles qui, à toute heure du jour et où qu'il soit, viennent auprès de lui pour l'interroger. » (p. 9)

  • Personnages secondaires, des enfants curieux qui s'adressent à Cyrus pour obtenir des réponses à leurs questions ainsi que Gratte-Bedaine, chien loyal de Cyrus, que les enfants aiment bien..

« - Quelle drôle d'idée de donner des noms aux ouragans! se dit Sacha en appuyant son front au carreau froid de la fenêtre.
Il se dirige vers le téléphone et compose le numéro de Cyrus.
- Sacha! Tu es à l'abri? demande le savant. La tempête approche. Je viens tout juste de rentrer.
- Moi aussi, répond Sacha. Je me balançais lorsque le vent s'est mis à souffler trop fort.
- Tu as bien fait de rentrer. Tu voulais me demander quelque chose?
- Dites-moi, Cyrus, pourquoi baptise-t-on les ouragans? » (p. 24)

« C'est ainsi qu'Hélène se retrouve, toute timide, dans le salon de Cyrus.
- Voyez-vous, dit-elle, il y a une chose que je ne comprends pas : comment se fait-il que la neige qu'il y a au sommet des montagnes ne fonde pas, alors qu'elle est plus près du Soleil? » (p. 99)

« - Vous rentrez? demande Iphigénie.
- Oui, j'ai assez pêché pour aujourd'hui. Le travail m'attend. Prends donc Gratte-Bedaine avec toi, ajoute le savant. Amène-le nager, il manque d'exercice et devient chaque jour plus poussif.
- C'est vrai! s'exclame Iphigénie. Je peux? » (p. 123)

  • Oeuvre documentaire originale dont le contenu est présenté sous la forme de courts récits narratifs, maintenant ainsi l'intérêt du lectorat; dialogues teintés d'humour entre des enfants qui posent des questions pertinentes (p. ex., Comment rêve-t-on? Pourquoi les chats ont-ils peur de l'eau? Est-ce que les colimaçons naissent avec leur coquille?) et Cyrus qui leur donne des réponses scientifiques; sujets exploités (p. ex., Terre, espace, animaux, végétaux, corps humain) aptes à intéresser le lectorat qui acquerra de nouvelles connaissances.
  • Variété d'images (p. ex., photographies, illustrations, diagrammes) qui soutiennent le lectorat dans la compréhension du texte; présence de pictogrammes permettant d'identifier rapidement le domaine de connaissance auquel est reliée chaque question.
  • Mise en page aérée, attrayante et bien organisée; œuvre répartie en 30 courtes sections, chacune traitant d'une question amenée avec un scénario lors duquel un enfant discute avec Cyrus; éléments graphiques (p. ex., tirets, points de suspension, deux-points, points d'exclamation, points d'interrogation, italiques) facilitant l'interprétation du texte; dédicaces, citation, texte intitulé Qui est Cyrus? et légende au début de l'œuvre; message de Gratte-Bedaine, remerciements, index, table des matières et premières de couverture des tomes 2, 3 et 4 à la fin.

Langue

  • Registre de langue courant; prédominance de mots connus (p. ex., montagne, croissance, coquille, insectes, astronautes); emploi de mots moins connus (p. ex., démesurément, bruissement, engouffre, scaphandre) compréhensibles grâce au contexte; utilisation de termes scientifiques (p. ex., cortex, molécules, métabolisme, hypothalamus, cumulo-nimbus, translucide) permettant au lectorat d'enrichir son vocabulaire; emploi du vouvoiement lorsque les enfants s'adressent à Cyrus, témoignant de leur grand respect pour lui.
  • Emploi prédominant de phrases transformées et de phrases à construction particulière; utilisation de divers types et formes de phrases (p. ex., déclarative, interrogative, exclamative, impérative, négative, emphatique) favorisant une lecture expressive.

« - Gratte-Bedaine, c'est le plus beau des chiens! s'exclame Anna, très fière d'avoir promené toute seule l'énorme saint-bernard.
- Heureusement qu'il ne le sait pas! dit Cyrus en riant.
- On n'a qu'à lui montrer la photo, celle où il donne la patte…
- Il ne se verrait pas, dit Cyrus.
- Il est aveugle? s'inquiète Anna.
- Mais non, rassure-toi. Les chiens, Anna, ont une vue plus faible que la nôtre. Ils ne distinguent pas les détails. Ils détectent les contrastes et les mouvements. La vue, chez le chien, est le sens le moins développé.
[…]
Anna passe ses bras autour du cou de Gratte-Bedaine.
- Pauvre, pauvre gros chien! dit-elle.
- Ne t'en fais pas, Anna. Il voit mieux la nuit que le jour, alors que pour toi, c'est le contraire. Chacun ses caractéristiques! dit Cyrus. »

  • Emploi de procédés stylistiques (p. ex., onomatopée, comparaison, interjection, expression imagée, énumération, antithèse, répétition) qui agrémentent la lecture.

« Soudain la communication est coupée… Seul demeure le bip… bip… bip… inquiétant. » (p. 27)

« - Les chats sont susceptibles, poursuit le savant. Comme les humains, ils aiment qu'on les traite avec respect et dignité. » (p. 32)

« - Oh, Cyrus! Je m'excuse, je ne vous ai pas entendu venir.
- C'est normal, puisque tu étais dans la lune! répond le savant. » (p. 38)

« Il existe plus de mille variétés de pommes : rouges, vertes, jaunes, crème, petites, grosses, sucrées, ou surettes… » (p. 119)

« - Cyrus est absent. Je suis perdue… perdue…, murmure-t-elle.
Un méchant sourire de triomphe sur les lèvres, Joseph et ses amis s'avancent lentement, brandissant de grands vers de terre qui se tortillent au bout de leurs doigts.
- Eh bien! Eh bien! gronde Cyrus en ouvrant brusquement la porte. Que se passe-t-il ici? » (p. 150)

  • Séquences descriptives et narratives établissant des mises en situation et présentant des faits intéressants; prédominance de séquences dialoguées qui permettent de connaître les questions des enfants et les réponses de Cyrus et injectent des brins d'humour dans le texte.

« Assise dans la balançoire, Noémie observe la pleine lune. Confortablement enveloppée dans le vieux plaid écossais de sa grand-mère, elle imagine la vie qu'elle aurait si elle habitait sur la Lune. » (p. 38)

« La fleur qui a la plus grande envergure est celle du Rafflesia arnoldii de Sumatra. C'est une plante parasite dont la fleur peut dépasser 90 cm de diamètre et peser plus de 10 kg! » (p. 50)

« - Plusieurs espèces d'insectes pondent, à différents moments, sur le bourgeon de la pomme ou sur la mouche.
- La mouche? dit Willi, l'air dégoûté.
- Le petit bouton que tu vois, à l'opposé de la queue… Les larves se nourrissent de la pomme et s'y installent en attendant de devenir insectes.
- Mais alors, on les mange? fait Willi, presque sans voix.
- Pas toujours. Certaines larves laissent une trace sur la pelure de la pomme, d'autres non.
- Mais si on les mange? souffle Willi.
- Si on les mange, cela nous fournit une petite dose-surprise de protéines! Il n'y a rien de grave à manger une larve!
- Pour moi, c'est très grave! J'ai peur d'être empoisonné. D'ailleurs, dit Willi en ajustant ses lunettes, c'est sans doute des larves qu'il y avait dans la pomme de Blanche-Neige… » (p. 117-118)

Référents culturels

  • Mention de Pilâtre de Rozier et du marquis François-Laurent d'Arlandes, deux Français qui, en 1783, furent les premiers humains à voler dans le ciel, en survolant Paris en montgolfière.

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves d'effectuer une recherche en vue de trouver quelques faits étonnants reliés à un des sujets exploités dans l'encyclopédie (p. ex., L'éléphant : ressent un sentiment de deuil quand il perd un proche et est capable de pleurer; peut se reconnaître dans un miroir; ses dents tombent et repoussent tout au long de sa vie). Les inviter à écrire leurs faits étonnants sur des bandes de papier, puis à créer un collage collectif intitulé Le savais-tu? Afficher leur création dans un endroit bien en vue dans l'école.
  • Proposer aux élèves, regroupés en dyades, de concevoir une présentation multimédia traitant des renseignements fournis sur une des questions exploitées dans l'encyclopédie. Les inviter à présenter leur travail à un autre groupe-classe.
  • Suggérer aux élèves, réunis en équipes, de choisir une question parmi celles qui paraissent sur les trois premières de couverture à la fin de l'œuvre, puis d'effectuer une recherche en vue d'y répondre. Les inviter à présenter leurs trouvailles au groupe-classe.

Conseils d'utilisation

  • Mettre à la disposition des élèves d'autres tomes de Cyrus, l'encyclopédie qui raconte.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e à 6e année, Série : Sciences, on tourne!, divers épisodes.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 8e année, Série : Cinq, divers épisodes.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e à 6e année, Dossier thématique : La Terre et l'espace - À la découverte de notre planète et du système solaire, divers épisodes.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca