Recherche



Les folies du poisson d'avril

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Le premier avril, journée un peu folle pour les jumelles Caro et Véro. Leur frère Hugo et leur cousin Bruno ont envie de rire. Au matin, les filles trouvent des poissons de carton suspendus au plafond de leur chambre à coucher. « Poisson d’avril! » Leur mère a préparé un petit-déjeuner poissonneux, leur père porte un chapeau rigolo.

Et la fête reprend à l’école. Madame Doré, victime de quelques plaisanteries, aura le dernier mot. Les garçons, eux, ne savent plus s’arrêter et même, en fin de journée, ils continuent à vouloir jouer des tours. Une histoire pas piquée des vers. Et les dessins de l’artiste Christo L’Hiver en rajoutent… C’est fou! fou! fou!

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Deux personnages principaux, les jumelles Caro et Véro, qui s’amusent à jouer des tours à l’occasion du 1er avril et qui rient de bon cœur lorsqu’elles en sont victimes; personnages secondaires, leurs parents, Brigitte et Pierre, leur frère Hugo et leur cousin Bruno, qui adorent les plaisanteries du « Poisson d’avril », ainsi que l’enseignante, Madame Doré, qui entend à rire et se prête à leurs farces.

    « Les jumelles, Caro et Véro, sautent hors du lit, au son de leur radio-réveil.
    Bon matin en ce premier jour d’avril! » (p. 3)

    « Soudain, en regardant vers le haut, les voilà très surprises par des poissons de carton rigide suspendus partout au plafond de leur chambre à coucher. Au même moment, maman, papa, frérot Hugo et cousin Bruno s’exclament en chœur du seuil de la porte…
    Poisson d’avril! Poisson d’avril! » (p. 5)

    « Enfin, Madame Doré a une idée! "Je vais chasser cette souris avec la règle de bois! Courage! Je peux réussir". Elle se penche et ouvre son tiroir. L’institutrice est horrifiée d’y trouver une…
    - Une… une… araignée poilue! » (p. 16)
     
  • Intrigue captivante, remplie de péripéties humoristiques; sujet familier apte à divertir les garçons et les filles, tout en leur permettant de faire des liens avec leur vécu (p. ex., espiègleries, action, blagues, complicité, amitié, famille).

    « En même temps, du coin de l’œil, l’institutrice aperçoit la souris grise. Effrayée, elle saute vite sur son pupitre en criant :
    - Aaaahhhhhh! Au secours! À l’aide! Une souris! » (p. 15)

    « Hugo et Bruno se cachent des filles en riant comme des fous! Les deux tiennent plein de vers de terre dans leurs mains. Ils ont un plan.
    - Penses-tu que ça mord aujourd’hui, Bruno?
    - Oh! que oui! » (p. 18)

Présentation

  • Nombreuses illustrations aux couleurs vives, peignant des personnages caricaturaux et des scènes détaillées, mettant en évidence l’aspect ludique des événements; lien direct entre le texte et les illustrations, facilitant la compréhension du récit.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc ou coloré, approprié au lectorat visé.
  • Mise en page équilibrée et aérée; texte généralement disposé au haut de la page; présence d’éléments graphiques qui en facilitent l’interprétation (p. ex., caractères gras, majuscule, points de suspension, idéogrammes).
  • Dimensions : 21,5 cm x 19 cm; couverture souple, papier glacé.

Langue

  • Utilisation de mots fréquents (p. ex., matin, souris, classe), de mots familiers (p. ex., frérot, ketchup, rigolo, papy) et de mots nouveaux (p. ex., invasion, seuil, complice, attroupement, s’enquiert); emploi de vocabulaire et d’expressions spécialisés, reliés à la thématique de l’œuvre (p. ex., plaisanterie, blague, poisson d’avril, jouer des tours, entendre à rire).
  • Phrases de base, phrases transformées et phrases à construction particulière contribuant à la lisibilité de l’œuvre; plusieurs phrases exclamatives et interrogatives qui facilitent l’interprétation du texte et ajoutent du dynamisme à la lecture.

    « - Grande nouvelle à t’annoncer! Ce matin, nous avons pêché un gros poisson dans la rivière près de chez nous.
    - Euh… vraiment? Mais quelle sorte de poisson? Un crapet-soleil, une truite, une perchaude?
    Un poisson d’avril! Hi! hi! c’est drôle, hein? » (p. 6)

    « Il ne remarque même pas le drôle de chapeau de papier que Bruno lui a déposé sur la tête et sur lequel on peut lire : "Poisson d’avril, oncle Pierre!" » (p. 9)

    « - Sais-tu où est ma casquette maman? Je l’ai cherchée partout, dans toutes nos cachettes.
    - Chut! retourne-toi! Ton cousin Bruno la cache dans son dos, répond sa maman. » (p. 10) 
     
  • Nombreuses figures de style (p. ex. énumération, onomatopée, personnification, comparaison) et plusieurs expressions figurées, qui viennent enrichir le texte et y ajouter de l’humour.

    « Des crêpes taillées en forme de poisson, des sardines endormies, des œufs durs décorés à l’aide de cure-dents, des céréales poissonneuses… » (p. 9) 

    « - Ha! ha! Brigitte, tu es une drôle de cuisinière! Pouah! ça sent le poisson à plein nez! » (p. 9)

    « Ce jour-là, Caro et Véro retournent à la maison, heureuses comme des poissons dans l’eau. » (p. 17)

    « ET VOILÀ! CETTE HISTOIRE FINIT EN QUEUE DE POISSON! » (p. 19)
     
  • Séquences descriptives qui permettent de se situer dans le temps et le lieu de l’action.

    « Elles courent vers la fenêtre, écartent les rideaux, mais, chose curieuse, tout semble normal. Même pas une seule grenouillette à admirer. » (p. 4)

    « Une fois à l’école, avant l’arrivée de l’enseignante, Véro met un peu de beurre sur la poignée de la porte de classe et elle place une souris de caoutchouc sur le plancher, près du panier à papiers. Caro, elle, cache une araignée de plastique dans le tiroir du bureau de Madame Doré. » (p. 12)
     
  • Nombreuses séquences dialoguées qui révèlent les émotions des personnages et le lien qu’ils entretiennent entre eux.

    « - Allô, papy Maurice? Ici tes petites-filles adorées. Grande nouvelle à t’annoncer! » (p. 6)

    « - Maman, ô maman! Notre pauvre Schubert a disparu dans les airs. On a vu un aigle l’emporter en ses serres et…
    - Oui, vraiment? Vous avez de l’imagination, mes chéries! » (p. 6-7)

    « Madame Doré n’est pas de bonne humeur. Elle a mis bien du temps avant de pouvoir entrer dans sa classe.
    Je voudrais bien savoir qui a osé beurrer la poignée? » (p. 14)

Pistes d'exploitation

  • Le récit se termine sans conclusion satisfaisante. Inviter les élèves à créer une autre fin à l’histoire, en rédigeant un paragraphe qui décrit l’épisode de Bruno et Hugo jouant un tour à Véro et à Caro et en expliquant la réaction des jumelles. Demander d’ajouter une illustration pour appuyer le texte.
  • Amener les élèves à suivre le processus de création artistique dans le but de reproduire un des animaux illustrés dans le récit. Les inviter à choisir une forme de représentation (p. ex., dessin, peinture, collage, sculpture) afin de créer une œuvre à deux ou trois dimensions. Demander aux élèves de présenter leur animal au groupe-classe et de décrire son rôle dans le récit.
  • Inviter les élèves à consulter leurs parents et leurs amis afin de trouver une blague, ou une histoire drôle qu’ils pourraient rédiger et présenter au groupe-classe.

Conseils d'utilisation

  • Exploiter avec les élèves la signification des expressions figurées trouvées dans l’œuvre (p. ex., mordre à l’hameçon, tomber à l’eau, finir en queue de poisson).
  • Présenter les caractéristiques de la devinette afin d’en faciliter la rédaction.
  • S’inspirer du segment « UNE BONNE IDÉE DE POISSON D’AVRIL », à la page 20, pour faire une mise en garde contre les mauvaises plaisanteries et leurs conséquences potentielles. Faire ressortir, lors d’une discussion, des exemples de plaisanteries qui sont inoffensives et de plaisanteries qui peuvent s’avérer problématiques.
  • Lire avec les élèves les segments variés qu’ajoute l’auteure à la fin du récit : Un mot sur l’humour, Une bonne idée de poisson d’avril, Caro et Véro vous offrent des idées de poissons d’avril, Histoires drôles, Devinettes, Virelangue et Les origines du « poisson d’avril » (p. 20 à 23).
  • Consulter les biographies de l’auteure et de l’illustrateur à la page 23.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 3e année, Série : Les pourquoi?, Pourquoi fait-on des blagues le 1er avril?


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca