Recherche



Si seulement…...

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Maximilien est malheureux depuis la naissance de sa jeune sœur Élodie. Il semble que personne ne l’écoute ou ne s’occupe de lui. Il en vient même à penser qu’il est devenu invisible aux yeux de ses parents. Un jour, à l’école, il trouve un ovale qui va changer sa vie; cet objet va lui permettre de vivre comme il l’entend, dans la peau de différents animaux. Mais il découvre que le bonheur, ce n’est pas toujours d’obtenir ce que l’on désire…

Comprendra-t-il de quoi est fait le bonheur au cours de son voyage?

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnage principal, Maximilien, jeune garçon se sentant rejeté de tous, qui souhaite devenir une tout autre personne que lui-même et qui voit ses vœux se réaliser; personnages secondaires, les parents de Maximilien et sa petite sœur Élodie, son ami, Étienne, son enseignante, madame Vipère, le directeur, M. Crochu, les nombreux personnages faisant partie du monde animal de Maximilien, tels que oies, ours polaires, guépards, lièvres, singes, requins, lions, ainsi qu’un petit garçon qui l'aide à réparer son pendentif magique.

    « Ses coéquipiers lui tournent le dos. Dépité, il cherche Étienne du regard. Leurs yeux se croisent, l’espace d’un instant, mais Étienne détourne la tête sans lui dire un mot. » (p. 12-13)

    « Sa mère ne l’écoute pas. Elle sort les pâtes, lui prépare une assiette et la met dans le four à micro-ondes. Elle tranche aussi du bœuf, tandis que Maximilien s’installe sur le tabouret devant elle. » (p. 14)

    « Une sueur froide parcourt l’échine de l’apprenti détective. Il prend rapidement la page dans ses mains tremblantes.
    "La métamorphose", lit Maximilien. "Notre imagination dépasse les limites de la science…" C’est impossible. Du moins, il me semble… » (p. 25)

    « Il bat des ailes et se dandine aussi vite qu’il le peut. Ses pattes quittent le sol. Maximilien se réjouit quand l’air lui chatouille le corps entre ses plumes.
    - Je vole! C’est absolument terrifiant, et… et… c’est merveilleux! » (p. 34)
     
  • Récit à caractère fantaisiste qui entraîne le lectorat dans un monde imaginaire; intrigue à multiples péripéties, s’organisant autour d’une quête du bonheur; sujet apte à capter l’intérêt du lectorat visé de par les thèmes exploités (p. ex., rejet, estime de soi, famille, souhaits, animaux, aventure loufoque et imaginaire).
  • Mise en page aérée; texte pleine page, organisé en douze chapitres numérotés; quelques illustrations en noir et blanc, contribuant à la compréhension du texte; prologue situant le lectorat dans le contexte de l’intrigue à venir, table des matières et notes de l’auteure et de l’illustratrice à la fin de l’œuvre; emploi d’éléments graphiques qui facilitent l’interprétation du texte (p. ex., caractères italiques, points de suspension, traits d’union, guillemets, majuscules, astérisques).


    « C’est pire que ce que je pensais, se dit le jeune garçon. Je suis vraiment invisible. Je n’existe pas… » (p. 14)

    « Pourtant, il entend l’appel répété de monsieur Crochu. "Maximilien, veuillez vous présenter au bureau du directeur im-mé-diate-ment." » (p. 29)

    « Maximilien saute de joie. Il a tout!
    - JE SUIS UN GARÇON! crie-t-il à pleins poumons. » (p. 95)

Langue

  • Registre de langue courant dans l’ensemble de l’œuvre; quelques mots nouveaux pouvant être définis à partir du contexte (p. ex., volubile, goulûment, cacarder, plantigrade, soubresaut).

    « Maximilien étale tous les croquis par terre. Les dessins sont griffonnés les uns par-dessus les autres, et les formules mathématiques recouvrent les pages de gribouillis impossibles à déchiffrer. Le garçon essaie de donner un sens à tout ce charabia. » (p. 25)

    « Il défie la girafe à la course et il gagne. De même avec le rhinocéros et l’éléphant. Il constate qu’il est sans aucun doute imbattable!
    - Je suis rapide! HYPER-SUPER RAPIDE! HYPER-SUPER-ULTRA-MÉGA RAPIDE! crie-t-il en apercevant une voiture au loin. » (p. 50)
     
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de phrases à construction particulière, de types et de formes variés, contribuant à la lisibilité de l’œuvre et permettant une lecture dynamique.

    « Comme prévu, son père lui demande :
    - Comment était la partie d’hier?
    Maximilien hausse les épaules, tout en regardant le fleuve défiler devant lui.
    - Vous avez perdu?
    Son fils fait signe que oui.
    - De beaucoup?
    Le garçon lève un doigt, et son père reste silencieux pendant que la voiture tourne le coin.
    - Tu as fait de ton mieux. C’est ce qui compte. » (p. 16)

    « - Gare à toi! Où je te transforme en… en… 
    - En quoi? En loup-garou peut-être? dit Étienne en refermant la porte derrière lui. À quoi joues-tu? » (p. 20)

    « Le mâle dominant pousse un rugissement qui le fait frémir, mais il ne peut pas reculer, c’est trop important. Il balaie la zone ensanglantée du regard, et aperçoit enfin l’objet tant convoité. Fou de joie, il s’élance, le gros mâle sur ses talons. » (p. 75)
     
  • Procédés stylistiques (p. ex., répétition, énumération, comparaison), qui enrichissent le texte et permettent au lectorat d’apprécier le style de l’auteure.

    « Pris de panique, Maximilien baisse la tête en cherchant la balle autour de lui. Il l’aperçoit, juste à sa gauche. Il se penche, la ramasse et s’apprête à la lancer lorsqu’il entend l’équipe adverse crier à pleins poumons. Ils ont perdu. Encore. Par sa faute. Encore. » (p. 12)

    « Malheureux comme les pierres, Maximilien lance la balle de toutes ses forces devant lui et, d’un pas lent, retourne à la maison. » (p. 13)
     
  • Prédominance de séquences descriptives permettant au lectorat de s’immiscer dans l’esprit de Maximilien et de s’imaginer la scène; séquences dialoguées permettant de mieux comprendre la relation entre les personnages.

    « - J’ai vu un éléphant aujourd’hui.
    - Hum… acquiesce sa mère en tendant une bouchée à Élodie.
    - Il était en train d’étendre du linge chez les voisins.
    - C’est bien.
    - Il a avalé ma bicyclette.
    - Intéressant, dit-elle en posant l’assiette devant Maximilien, avant de prendre Élodie dans ses bras pour aller la changer. Maximilien repousse l’assiette devant lui et soupire. » (p. 14)

    « Les trois fauves entourent le jeune gnou qui grogne en tournant sur lui-même. L’œil brillant, un guépard saute sur l’animal. Les deux autres font de même et, sans pitié, égorgent le pauvre bébé. Le sang jaillit du cou de la proie qui continue à se débattre. Ses soubresauts se font de plus en plus faibles. Les félins s’arrachent les muscles sanglants de l’animal; ils le dévorent tout entier. Une fois leur ventre bien rempli, ils poussent la carcasse encore chaude vers Maximilien, puis s’élancent dans le champ afin d’attraper une autre proie. » (p. 52)

    « Maximilien a une idée de génie! Heureux, il place ses deux pattes antérieures sur les épaules de son ami et rugit de joie. Mais son geste effraie tout le monde.
    - Vous ne comprenez pas! Je grogne de joie!
    Il rugit encore plus fort pour montrer à quel point il est content. Le garçon crie lui aussi, mais de panique. » (p. 86)

Pistes d'exploitation

  • L’auteure écrit sur la quatrième de couverture : « Mais il découvre que le bonheur, ce n’est pas toujours d’obtenir ce que l’on désire… ». Demander aux élèves, dans un cercle d'idées, s’ils sont d’accord ou non avec cet énoncé et de justifier leur raisonnement en se servant d’exemples tirés du texte et de leur vécu.
  • Demander aux élèves de suggérer des stratégies qui auraient pu aider Maximilien à regagner son estime de soi (p. ex., parler à un conseiller, se confier à ses parents, s’affirmer davantage, choisir un passe-temps basé sur ses forces et ses talents).
  • Inviter les élèves à faire une courte recherche sur un des animaux mentionnés dans l’œuvre (p. ex., oie sauvage, ours polaire, requin). Leur suggérer de présenter leur travail en format multimédia, en y ajoutant des éléments visuels (p. ex., carte géographique, photos).
  • Former des équipes et inviter les élèves à poursuivre l’histoire, en ajoutant un treizième chapitre. Leur suggérer d’y inclure une illustration.
  • Relire le prologue avec les élèves. Les inviter à s’exprimer sur l’épisode qui traite de la joute de baseball (p. ex., Croyez-vous que Maximilien a raison d’être malheureux à cause de ses échecs au baseball? Expliquez votre réponse. Que ferais-tu à sa place?). Suggérer aux élèves de jouer une joute de baseball à l’extérieur, en les incitant à encourager les performances de chacun.

Conseils d'utilisation

  • Consulter le guide d’activités pédagogiques qui est disponible sur le site de l’éditeur.
  • Mentionner aux élèves que l’œuvre comprend des épisodes qui traitent, de façon poignante et détaillée, des interrelations entre prédateurs et proies; ces segments, décrivant un phénomène naturel de la chaîne alimentaire, peuvent s’avérer perturbateurs pour certains lecteurs.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 8e année, Série : Zoorama, Le guépard.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 4e à 8e année, Série : Contes du monde entier, La fleur de fougère (Pologne).


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca